< Interview mit Markus Tavernier
12.11.2020 14:37 Il y a : 13 days

Interview de Markus Tavernier

Trois questions à Markus Tavernier, président de Swiss Recycling


Fin octobre, Markus Tavernier, actuel directeur de Ferro Recycling et d’IGORA, la Coopérative pour la collecte et le recyclage des emballages en aluminium, est parti à la retraite. Le plan de relève a donc été mis en place dès l’année dernière. Il est apparu comme évident que ce changement de direction représentait également le moment idéal pour renforcer les synergies existantes entre les autres organisations de recyclage. Nous avons désormais trouvé la personne idéale pour occuper ce poste, en la personne de Jean-Claude Würmli, le directeur de PET-Recycling Schweiz.


Nous sommes ravis que Markus Tavernier ait accepté de rester président de Swiss Recycling malgré son départ en retraite. Dans cette interview, nous revenons avec lui sur les années passées, et évoquons également l’avenir de l’association faîtière des organisations suisses de recyclage.

 

En trois décennies, tu as joué un rôle décisif dans la filière du recyclage. Quels ont été les moments forts de ta carrière?

M.T.: La fin des années 80 a été marquée par l’incertitude et le changement. Un meilleur traitement des déchets était devenu une nécessité. Nous avons donc pu instaurer de nouvelles collectes sélectives et avons été agréablement surpris de voir avec quelle rapidité les taux de recyclage se sont mis à augmenter. Trier correctement ses déchets demeure en effet un acte fort bien accepté par la population. Le développement continu des synergies entre les entreprises Ferro et Igora dans le domaine des emballages métalliques, et plus récemment aussi avec PET-Recycling Schweiz, montre la voie à suivre.

Peut-on comparer la situation au début des années 90 avec celle d’aujourd’hui? Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle ère d’innovation?

M.T.: On peut effectivement faire des parallèles intéressants avec la situation actuelle. Nous vivons aujourd’hui aussi une époque de changements. Il faut absolument continuer à développer des produits et des emballages selon les principes «du berceau au berceau». Dans les années à venir, l’économie circulaire sera un sujet crucial pour notre secteur, et notamment en matière de Design for Recycling, de normes pour un recyclage de haute qualité, etc. Il est essentiel d’implanter de manière globale la règle des 10 RE: réparer, réutiliser, repenser etc. jusqu’au recyclage. En gardant toujours comme objectif de réduire notre impact sur l’environnement et cela, avec un rapport coût/bénéfices optimal.

Qu’est-ce qui t’a incité à prolonger ton mandat de président de Swiss Recycling?

M.T.: Swiss Recycling s’est considérablement développée ces dernières années. Nous avons proposé de nouvelles prestations de service comme le Check-Up ou le Congrès sur le recyclage, ainsi que des workshops ou des cours sur les déchets, qui ont rencontré un franc succès. Nous sommes convaincus de pouvoir faire progresser des sujets tels que l‘économie circulaire, la mise en place des collectes sélectives et le développement continu des structures qui visent à responsabiliser davantage les fabricants. Et mon envie de participer à cette évolution future reste intacte.

 

Informations complémentaires

Ferro, IGORA et PET-Recycling Schweiz regroupées sous la même direction à partir du 1er novembre 2020

Le 31 octobre 2020, Markus Tavernier, actuel directeur de Ferro Recycling et d’IGORA, la Coopérative pour la collecte et le recyclage des emballages en aluminium, partira à la retraite. Le plan de relève a donc été mis en place dès l’année dernière par les comités de direction de Ferro Recycling et d’IGORA, la Coopérative pour la collecte et le recyclage des emballages en aluminium. Il est apparu comme évident que ce changement de direction représentait également le moment idéal pour renforcer les synergies existantes entre les autres organisations de recyclage. Nous avons désormais trouvé la personne idéale pour occuper ce poste, en la personne de Jean-Claude Würmli, le directeur de PET-Recycling Schweiz.


Même si Jean-Claude Würmli prend en charge la direction générale de ces trois organisations, celles-ci restent autonomes et leurs structures juridiques, leur financement, leur compétences et responsabilités inchangées. Tous les collaborateurs conservent leur contrat actuel et continuent à travailler dans les mêmes entités commerciales. Notre collègue de longue date de la Coopérative IGORA, Daniel Frischknecht, prend la fonction de Directeur Adjoint et sera responsable de la branche Métaux.